Conseils pour les Acolytes

Que veut dire l’acolytat dans l’Eglise ?

   L’acolytat dans l’Eglise représente, pour les personnes qui n’ont pas reçu l’ordination aux ordres majeurs, le service rendu à Dieu dans le temple, sacrifice proportionné à leur possibilité.

En quoi se traduit le sacrifice et le service de Dieu ?
   Les acolythes sacrifient à Dieu : 
1. le temps – pendant lequel ils officient ; 
2. de leur volonté – le zèle volontaire à tout accomplir pendant l’office, selon la nécessité ; 
3. de leur intelligence – l’attention pendant l’office divin ; 
4. de leur coeur – l’amour pour l’Eglise et les offices divins ; 
5. de leurs forces physiques – l’effort pendant l’accomplissement de leurs obligations ; 
6. de leurs qualités d’âme – l’humilité et la soumission ; 
7. de leur esprit – la prière intérieure ardente. 

L’acolytat c’est le service de Dieu, car c’est une participation à l’office Divin. Les acolytes doivent se souvenir qu’ils ne servent pas un évêque ou un prêtre, mais le Seigneur Dieu Lui-Même, Qui reçoit le service et les louanges des multitude d’anges innombrable, et Qui n’en reçoit pas moins, selon Sa Miséricorde, le service que nous Lui rendons de notre coeur, semblable aux deux oboles de la veuve. C’est pourquoi touts les charges et obligations pendant les offices divins sont sacrées et honorables. 
   Les acolytes doivent avoir conscience qu’ils sont honorés par le plus élevé des honneurs – de prendre part au service du Roi des rois, Qui les anges servent en tremblant.

Que représente les acolytes, lors de l’office Divine ?

   Etant donné que notre office divine terrestre est une représentation de l’office Céleste, lors de son déroulement l’Archevêque représente le Christ Lui-Même, les prêtres – les apôtres, les diacres – les séraphims et les chérubims ; et les acolytes – les archanges et les anges, servant invisiblement le Christ lors de Sa vie terrestre et Le louant éternellement dans les cieux. 
   C’est pourquoi, à l’image des anges dans le ciel, où règne un ordre sévère et une obéissance des jeunes aux anciens, le plus sévère des ordres doit être respecté parmi les acolytes. Les plus jeunes doivent accomplir sans contredire les indications des plus anciens, comme les anges exécutent sans attendre les ordres qui leur sont donnés par les anges plus anciens. 
   En même temps, il ne faut pas rechercher l’ancienneté dans le service, car il faut se souvenir des paroles du Christ : Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur; et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave ( Math. 20, 26-27 ). 
   Il faut remplir avec zèle tous les devoirs qui vous sont confiés, afin d’entendre de Dieu :  Bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. ( Math. 25,21) 
  
 

Règles pour les acolytes. 
Composées par l’Archevêque Jean.

***1. Pour servir dans le sanctuaire, il faut demander la bénédiction au prêtre, ou à l’archevêque s’il y a un office pontifical.

2. Venir à l’église avant le début de l’office.

3. En pénétrant/entrant dans le sanctuaire il faut faire le signe de croix, le visage tourné vers le Saint Autel, et faire trois prosternations au sol les jours de la semaine, et pour le dimanche et les jours des Fêtes du Seigneur, trois métanies jusqu’à la ceinture.

4. L’entrée dans le sanctuaire est interdite à ceux qui ne servent pas.

5. Seuls peuvent pénétrer dans le sanctuaire ceux qui se prépare à servir.

6. En revêtant le stikhar, il faut enlever sa cravate.

7. Après les avoir enlevés, les surplis doivent être soigneusement pliés ou suspendu à leur place.

8. Dans le sanctuaire, s’abstenir de bavarder, de rire et ne pas courir dans l’église, et encore moins manger pendant l’office divin.

9. Tous les lecteurs et acolytes doivent être en stikhar. Pour l’enlever, il doivent demander la bénédiction au prêtre – ou à l’évêque en cas d’office pontifical.

10. Avant de communier aux Saints Dons, les acolytes enlèvent leur stikhar – à l’exception des lecteurs.

11. Ne pas toucher au Saint Autel et à la table de Préparation.

12. Ne pas se déplacer dans l’église pendant la lecture de l’Evangile, des Epitres et entre les exclamations : “Que la Grâce de notre Seigneur Jésus Christ …” et “et que la Grâce de Dieu Tout Puissant et de notre Sauveur Jésus Christ soit avec vous tous.”

13. Avant de mettre le stikhar, les mains doivent être propres.

14. Dans le sanctuaire et ponomark ne doivent rien se trouver d’étranger au service.

15. Il n’est pas permis de s’asseoir quand on porte le stikhare.

16. Avant de sortir avec le cierge et les ripidis, l’acolyte doit se signer devant le Lieu Haut et s’incliner devant l’évêque ou le prêtre, qui se tient debout devant le Saint Autel. En revenant dans l’autel, l’acolyte fait comme avant sa sortie.

17. Il faut garder en mémoire que le sanctuaire est le lieu le plus saint, et qu’il faut s’y tenir d’une manière particulièrement respectueuse, et en passant devant le Lieu Haut, il faut se signer et suivre l’office avec attention.

18. Lors du “Crédo” et du “Notre Père” tous les acolytes sortent sur l’ambon pour chanter avec toute l’assemblée.

19. Lors de la communion du clergé, tous les acolytes se tiennent respectueusement debouts dans le sanctuaire, et avant le sermon, ils sortent sur l’ambon pour l’écouter.

20. Toute personne contrevenant à ces règles se tiendra debout sur le kliros de gauche jusqu’à la fin de l’office.

La Voie Orthodoxe – Hiver 1995
Traduction de V.F. Grigorieva