Faut-il s’inquiéter de savoir si l’eau bénite ou la prosphore est gâtée..

Il est difficile de trouver dans le monde quelque chose de plus nécessaire que le pain et l’eau. Le pain est composé de grains moulus. Ainsi l’Église est une, et les chrétiens en ruinant le péché en constituent la plénitude. L’eau nettoie, étanche la soif. De la même manière, la grâce de Dieu lave l’âme de ses souillures et la remplit de force pour les efforts spirituels. Les croyants rapportent de l’eau bénite et du pain de l’église, afin qu’ils puissent tenir dans ce monde sous la protection du ciel. Que faire si le met consacré s’est abîmé, et faut-il y voir un avertissement du Seigneur.

Que peut-on dire sur ce qui est sacré, et qui s’est abîmé

Il n’est pas bon de voir de l’eau verdâtre ou une couche de moisissure dans le calice, mais cela ne signifie pas non plus que nous devons désespérer. Le croyant vit dans la paix de l’amour de Dieu, qui n’a aucune intention de l’effrayer par des signes.

Il n’est pas chrétien de voir un mauvais présage pour sa famille dans une bague tombée accidentellement pendant le mariage. Le bonheur du jeune couple dépend de sa confiance en Dieu et de son intention de vivre selon les commandements du Christ.

Le salut de l’âme chrétienne ne dépend pas des chats noirs, des seaux vides et autres sornettes du même genre. Et le fait de fomenter la peur ne fait qu’éloigner l’homme de la joie dans le Seigneur. Cela remplace la vraie foi par une foi vaine et superstitieuse.

L’eau bénite et la prosphore, lorsqu’elles sont souillées, ne signifie pas que la la grâce de Dieu se soit éloignée du foyer, et qu’elles augurent ennuis et adversité. Mais cela justifie que l’on se reproche le péché de négliger les choses sacrées.

Conservation et recyclage de l’eau bénite.

Les récipients destinés à l’eau bénite doivent idéalement être lavés, l’eau sanctifiée doit être propre. A la maison, ne pas laisser trainer le récipient avec l’eau bénite sur le rebord de la fenêtre, afin de ne pas faire “germer” la spore d’une plante sous les rayons du soleil, tombée accidentellement dans l’eau. Et avec elle toute l’eau bénite.

L’eau qui n’est plus potable doit être éliminée. Le Tipikon orthodoxe, la charte de l’Église, prescrit de verser l’eau souillée dans une rivière qui coule ou dans un endroit qui ne doit pas être foulé. Mais lorsqu’on habite une mégapole, ce n’est guère évident.

Aspergez de votre main votre demeure et vos proches. Ainsi, sanctifiez et purifiez la maison, les âmes et les corps de votre famille par la puissance vivifiante de la grâce de Dieu.

Que faire des prosphores

Les prosphores, qui n’ont pas été utilisées immédiatement, doivent ramenées à la maison et coupées en tranches fines, puis séchées. Le papier contenant la prosphore doit être brûlé. Conservez le pain d’église séché dans un récipient ni dans du cellophane. Il est préférable de coudre à cette fin un sac en toile ou en coton.

Décorez-le de broderies avec des symboles chrétiens ou achetez-le tout prêt dans une boutique d’église. Enterrez le pain moisi dans un endroit qui ne sera pas piétiné ou brûlez-le dans un poêle d’église. Manger quotidiennement du pain sanctifié avec de l’eau bénite sur un estomac vide après la prière renforce la santé de l’âme et du corps !


Source : “Pravoslavnaya zhizn'”

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir TIKHON sur Tipeee.