La prière audacieuse..

Un jour, deux frères vinrent pour rencontrer le père Seraphin (de Sarov). Leur père était une grand buveur de vin et il était mort sans se repentir. Et avant qu’ils aient pu ajouter quoi que ce soit, le père Seraphin s’approcha d’eux et leur mit dans la bouche une prosphore, en leur ordonnant de ne pas la mâcher, mais de l’avaler peu à peu, une fois ramollie. Les laissant seuls dans le hall près du cercueil, le moine se retira dans sa cellule pour prier. Et quand il en sortit, les deux frères étaient tout bleu et des larmes coulaient sur leurs visages.

  • Était-ce difficile pour vous ? – le Père leur a demandé.
    Ils ont dit :
  • C’était si dur que nous avons failli suffoquer.
  • Alors imaginez combien il est difficile, – ajoute le Père, – d’arracher l’âme de votre ivrogne de père des mains de Satan quand la Sainte Église n’accepte pas de prier pour les ivrognes.

Le prêtre ordonna alors aux frères d’acheter une cloche à la mémoire de mon père et d’en faire don à une église quelconque, et voici que justement ils étaient venus demander de bénir une telle offrande.

Lorsqu’il avait l’audace de telles prières, l’ennemi rageait à l’encontre du père Séraphin, parfois ouvertement.

Voici ce qu’a raconté à la sœur Anna Alekseyevna de Diveyevo : ” Une sœur d’un monastère (son nom reste secret, il est fort probable que ce soit elle-même) accepta de prier avec le Père dans sa cellule. Soudain, il y eut une telle obscurité que, effrayée, elle tomba à même le sol. Lorsqu’elle reprit connaissance, le confesseur lui ordonna de se lever et lui expliqua alors ce qui s’était passé :

“Sais-tu, ma joie, pourquoi par un jour si clair, est soudain survenue une si terrible obscurité ? C’est parce que j’ai prié pour une âme morte et pécheresse et que je l’ai arrachée des mains de Satan lui-même ; il était tellement en colère contre moi à cause de cela qu’il a volé lui-même jusqu’ici – c’est pourquoi il y a tant de ténèbres ici… !”.

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir TIKHON sur Tipeee.