Le jour le plus triste…

Un prêtre de village est arrivé à l’église pour servir les vêpres, mais il n’y trouva personne… 15 minutes plus tard, trois enfants entrèrent, ainsi que deux jeunes, vingt minutes après. Le prêtre a donc décidé de commencer le service avec les cinq personnes présentes. Tout au long du service, le couple qui se tenait derrière le prêtre. Tandis que celui-ci prêchait et expliquait l’évangile du jour, un autre monsieur à l’air très sale entra avec une corde dans la main. Déçu et sans comprendre la cause de la mauvaise participation des croyants, le prêtre assure le service avec amour et prêche avec enthousiasme.

Alors qu’il rentrait chez lui, il fut attaqué et battu par deux voleurs qui dérobèrent sa mallette contenant les Écritures et d’autres objets de valeur. Arrivé au presbytère, pansant ses blessures, il décrit cette journée comme suit : Le jour le plus triste de ma vie, un échec de mon ministère, et le pire jour de ma vie, mais… peu importe, je fais tout en Christ !…

Cinq ans après, le prêtre décida de partager cela avec les paroissiens de l’église ! Quand il finit de raconter l’histoire, un couple de la paroisse l’interrompit et lui dit :′

“Père, les deux personnes qui étaient assises au fond cette nuit-là, c’était nous. Nous étions au bord de la séparation à cause de plusieurs problèmes et malentendus qui existaient dans notre foyer. Puis nous avons finalement décidé de divorcer, mais d’abord de venir à l’église pour y laisser nos alliances, puis de suivre chacun notre chemin. Finalement, nous avons renoncé à la séparation après avoir écouté votre sermon. En conséquence, nous sommes ici aujourd’hui avec notre maison et notre famille restaurées.”
Pendant que les deux personnes parlaient, l’un des entrepreneurs les plus prospères contribuant à soutenir cette église a déclaré :
“Père, je suis le gentleman qui est arrivé tout sale avec une corde à la main. J’étais au bord de la faillite, perdu dans la boisson, ma femme et mes enfants avaient quitté la maison à cause de mes brimades. Cette nuit-là, j’ai essayé de me tuer, mais la corde s’est cassée, alors je suis allé en acheter une autre. Quand je suis parti, j’ai vu l’église ouverte, j’ai décidé d’y entrer même si j’étais vraiment sale et avec la corde à la main. Ce soir-là, votre sermon a transpercé mon cœur et je suis sorti de là avec le courage de vivre. Aujourd’hui, je n’ai plus de problèmes, ma famille est rentrée chez elle et je suis devenu le plus grand entrepreneur du village.”
De la porte de l’autel, le diacre s’écria :
“Père, j’étais un de ces voleurs qui vous ont volé. L’autre est mort le soir même pendant que je commettais le second vol. Dans votre mallette, il y avait une Bible. Je me mis à la lire chaque fois que je me levais le matin. Après un certain temps, j’ai décidé de servir Dieu dans cette église.”


Le père fut choqué et se mit à pleurer avec les fidèles.

Après tout, cette soirée, qu’il considérait comme une soirée perdue, avait été une soirée bénie…

Source : facebook – groupe “Rusi Lipoveni – Toti Impreuna !!!”

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir TIKHON sur Tipeee.